Les détournements possibles du biomimétisme

  • faire du biomimétisme une religion, un dogme et vouloir l'appliquer à l'économie et à toute forme d'activité humaine : certains écologistes à l'enthousiasme un peu naïf et excessif ont tendance à déifier la "Nature" et la "Vie".
  • Passer des excès du "tout chimique", tout artificiel du 20eme siècle aux excès du tout naturel en faisant de la chimie une science pestiférée alors qu'elle est la clef de voûte du biomimétisme.
  • pratiquer le "Greenwashing", cette propension des services marketing à qualifier tout et n'importe quoi de "bio-inspiré" pour mieux vendre un produit.
  • Sous couvert de biomimétisme, pratiquer des méthodes contraires aux grands principes du vivant. Ainsi, afin de produire de la soie d'araignée, un matériau aux propriétés fabuleuses, on a réussi à modifier génétiquement des chèvres en leur transférant le gène approprié de l'araignée pour que leur lait contienne la protéine* des fils d’araignées. Les araignées et les chèvres font pourtant partie d'espèces très éloignées !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×