La baleine à bosse

Des chercheurs ont essayé de percer les mystères du fonctionnement du cœur de la baleine à bosse.

Comment cette pompe cardiaque, qui pèse près d’une tonne, peut-elle débiter et envoyer l’équivalent de six baignoires de sang oxygéné dans un système circulatoire 4 500 fois plus grand que le nôtre ? Comment ceci peut être assuré à un rythme très lent (à peine 3 ou 4 pulsations par minute), et comment s’effectue la stimulation électrique, alors que le cœur de la baleine est entouré d’une masse de graisse qui le protège du froid ?

Grâce à des appareils d’écoute du fonctionnement du cœur, et des autopsies sur des baleines mortes, les chercheurs ont découvert des nanofibrilles qui permettent aux signaux électriques de stimuler les battements de cœur même à travers une masse de graisse non conductrice et ils pensent qu'il serait possible de stimuler le rythme cardiaque du cœur humain grâce à un nanocâblage.

La nouvelle invention, si elle aboutissait, pourrait supplanter le pacemaker traditionnel pour un coût bien moindre.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×